Fêtons le Sacré Cœur, le Cœur de Jésus

Fêtons le Sacré Cœur, le Cœur de Jésus

Citations de St. François de Sales – Juin 2024

1-« Comme les étoiles du ciel sont représentées en la terre, ainsi les hommes de la terre sont représentés au Ciel en la vive fontaine de la charité divine. » SFS/IVD (1, 13)

2- » La messe c’est le soleil des exercices spirituels, qui est le très saint, sacré et très souverain Sacrifice (…) par lequel Dieu s’appliquant réellement à nous, nous communique magnifiquement, ses grâces et faveurs. » SFS/IVD (2, 14)

3- » Entrez volontiers aux confréries du lieu où vous êtes, et particulièrement en celles desquelles les exercices apportent plus de fruits et d’édification. » SFS/IVD (2, 15)

4-« Honorez, révérez et respectez d’un amour spécial, la sacrée et glorieuse Vierge Marie : elle est Mère de notre souverain Père, et par conséquent notre grand-mère. » SFS/IVD (2, 16)

5-« Choisissez quelques Saints particuliers, la vie desquels vous puissiez mieux savourer et imiter, et en l’intersection desquels vous ayez une particulière confiance. » SFS/IVD (2, 16)

6- » Bien que beaucoup d’actions des saints ne soient pas absolument imitables par ceux qui vivent dans le monde, cependant, toutes peuvent être suivies ou de près ou de loin. » SFS/IVD (2, 17)

7- » Dieu voulant faire en nous, par nous et avec nous quelques actions de grande charité, premièrement, il nous la propose par son inspiration ; secondement, nous l’agréons ; tiercement, nous y consentons. » SFS/IVD (2, 18)

8-« C’est le consentement qui parfait l’acte vertueux ; car si étant inspirés et nous étant plu en l’inspiration, nous refusons néanmoins par après le consentement à Dieu, nous sommes extrêmement méconnaissant et offensons grandement sa divine Majesté. » SFS/IVD (2, 18)

 9- » Le gentilhomme qui après avoir longuement recherché une damoiselle et lui avoir rendu son service agréable, enfin, serait rejeté et méprisé, aurait bien plus de sujet de mécontentement que si la recherche n’avait point été agréée ni favorisée. » SFS/IVD (2,18)

10- » L’ennemi voyant une âme prompte à consentir aux inspirations, lui en propose bien souvent des fausses pour la tromper. » SFS/IVD (2, 18)

11- » Avoir le consentement dedans le cœur sans venir à l’effet de celui-ci, ce serait comme planter une vigne sans vouloir qu’elle fructifiât. » SFS/IVD (2, 18)

12-« Ne permettez jamais que votre cœur demeure longtemps infecté de péché, puisque vous avez un remède si présent et facile : la confession. » SFS/IVD (2, 19)

13-« L’âme qui a consenti au péché doit avoir horreur de soi-même, et se nettoyer au plus tôt, pour le respect qu’elle doit porter aux yeux de sa divine majesté qui la regarde. » SFS/IVD (2, 19)

14-« Par la confession, vous ne recevrez pas seulement l’absolution des péchés véniels que vous confesserez, mais aussi une grande force pour les éviter à l’avenir. » SFS/IVD (2, 19)

15-« Ayez toujours un vrai déplaisir des péchés que vous confessez, pour petit qu’ils soient, avec une ferme résolution de vous en corriger à l’avenir. » (SFS/IVD (2, 19)

16- » Je pense qu’il serait bon de dire nos péchés ; car s’amusant naïvement, on ne découvre pas seulement les péchés qu’on a faits, mais aussi les mauvaises inclinations, coutumes, habitudes et autres racines du péché. » SFS/IVD (2, 19)

17-« Prenez garde à une quantité de péchés qui vivent et règnent bien souvent insensiblement dedans la conscience, afin que vous les confessiez et que vous puissiez vous en purger. » SFS/IVD (2, 19)

18- » Il faut que je dise ce mot pour les gens mariés : (…) C’est chose indécente, bien que non pas grand péché, de solliciter le paiement du devoir nuptial le jour qu’on s’est communié, mais ce n’est pas une chose malséante, mais plutôt méritoire de le payer. » SFS/IVD (2, 20)

19- » L’ayant reçu, faites lui tout l’accueil qui vous sera possible, et comportez-vous en sorte que l’on connaisse en toutes vos actions que Dieu est avec vous. » SFS/IVD (2, 21)

20- » Entre les exercices des vertus, nous devons préférer celui qui est plus conforme à notre goût. » SFS/IVD (3, 1)

21- » Tous doivent avoir toutes les vertus, tous néanmoins ne les doivent pas également pratiquer. » SFS/IVD (3, 1)

22- » Il est utile qu’un chacun choisisse un exercice particulier de quelque vertu, Hé, non, point, pour abandonner les autres, mais pour tenir plus justement son esprit rangé et occupé. » SFS/IVD (3, 1)

23-« Entre les serviteurs de Dieu, les uns s’adonnent à servir les malades, les autres à secourir les pauvres, les autres à procurer l’avancement de la doctrine chrétienne entre les petits enfants…  » SFS/IVD (3, 1)

24- » Quand nous sommes combattus de quelque vice, il faut, tant qu’il nous est possible embrasser la pratique de la vertu contraire, rapportant les autres à celle-ci ; car par ce moyen nous vaincrons notre ennemi et ne laisserons pas de nous avancer en toutes les vertus. » SFS/IVD (3, 1)

25-« Il ne faut pas prétendre à telles grâces, puisqu’elles ne sont nullement nécessaires pour bien servir et aimer Dieu, qui doit être notre unique prétention. » SFS/IVD (3, 2)

26-« Nous n’avons pas entrepris de rendre autre chose que gens de bien, gens de dévotion, hommes pieux, femmes pieuses ; c’est pourquoi il nous faut bien employer cela. » SFS/IVD (3, 2)

27-« Il ne faut pourtant rien mépriser ni censurer témérairement ; mais en bénissant Dieu de la suréminence des autres (…) Dieu nous élèvera à des grandeurs bien grandes. » SFS/IVD (3, 2)

28-« Nous devons faire notre salut par les souffrances et afflictions, endurant les injures, contradictions et déplaisirs avec le plus de douceur qu’il nous sera possible. » SFS/IVD (3, 3)

29-« Ne borner point votre patience à telle ou telle sorte d’injures et d’afflictions, mais étendez-la universellement à toutes celles que Dieu vous enverra et permettra vous arriver. » SFS/IVD (3, 3)

30- » Le vrai patient et serviteur de Dieu supporte également les tribulations conjointes de l’ignominie et celles qui sont honorables. » SFS/IVD (3, 3)